1

In Magazine N° 199 – Septembre / Octobre 2021

Consommation et inégalité d’accès

 

Mieux consommer est un luxe inaccessible pour beaucoup de ménages et particulièrement les plus modestes. D’ailleurs que pourrait signifier « mieux consommer » quand il s’agit d’essayer de satisfaire les besoins de consommation des plus élémentaires et primordiaux. Jean-Michel Blanquer fustige l’utilisation de l’allocation de rentrée scolaire pour l’achat d’un écran plat, en fantasmant sans aucun doute sur l’augmentation concomitante de la vente de ces derniers.

L’épidémie de Covid-19 et le confinement ont considérablement aggravé les inégalités sociales touchant les populations les plus vulnérables, en raison de leurs conditions de vie (travail, habitation, transports…). L’Insee a établi d’ailleurs que 21 % de la population est en situation de pauvreté. Le pouvoir d’achat des ménages pauvres et modestes est plombé par l’explosion des dépenses contraintes. 60 % est la part de revenus disponibles que ces ménages consacrent aux dépenses préengagées, en majorité pour se loger.

La gestion de la pandémie entre improvisations, mensonges, et dissimulations n’aura pas permis d’instaurer le climat de confiance qui aurait pourtant été nécessaire à une bonne appréhension des enjeux, sanitaire, économique, politique.

L’obligation du passe sanitaire, et non pas de la vaccination, crée par cette mesure discriminatoire une contrainte supplémentaire pour tous ceux qui ne sont pas vaccinés, quelle qu’en soit la raison, volontaire ou non. Ces derniers se retrouvent dans une situation d’inégalité d’accès à la consommation, la possibilité de choix leur étant limitée, par leurs revenus, leurs moyens de déplacement, la proximité.

Pour tous, notre modèle social est fondé «sur la solidarité ». Le président Macron, lors de son intervention du 12 juillet, a vanté les mérites de notre modèle fondé, selon lui, « sur le travail ». Après ce point de vue plutôt vichyste, il a annoncé la poursuite de la destruction systématique de ce modèle par l’application de la réforme de l’assurance-chômage.

Celle-ci laissera sans ressources plus d’un million de nos concitoyens. Il a également annoncé la reprise de la réforme des régimes de retraite.

Autant de décisions et d’impact négatif sur nos pouvoirs d’achat.

Christian Méchain, rédacteur en chef