1

INC et 60 million de consommateurs en danger !

Pourquoi cet acharnement contre l’INC et
“60 Millions de consommateurs” ?

 

  • Le secrétaire dEtat, tutelle politique de lINC, a fait passer un plan pour supprimer 11 postes, licencier 7 salariés et supprimer le centre de documentation.
  • Il sagit dun coup de force, exécuté par des fonctionnaires zélés, sans étudier réellement les propositions alternatives des représentants des salariés.
  • Ce plan et le budget rectificatif avaient pourtant été rejetés par le conseil dadministration le 20 mai.
  • Il ne rétablira pas les comptes de lINC et aggravera un risque psychosocial déjà trèélevé.
  • LINC et son journal sont-ils sur la voie du démantèlement  ?

Mais quelles menaces représentent donc les quatre documentalistes de lINC, les chargés daccueil, la responsable de la pédagothèque et lanimatrice du réseau des centres régionaux de la consommation pour que le secrétaire dEtat au commerce et à la consommation fasse un tel forcing afin de les licencier ?

Cest avec un acharnement incroyable quAlain Griset et son administration, la DGCCRF, cherchent depuis février à virer ces sept personnes à lINC/60 Millions de consommateurs. Il y est parvenu le 8 juin, durant une nouvelle séance du conseil dadministration.

Déjà présenté en conseil le 20 mai, ce plan navait pas convaincu la majorité des administrateurs de lINC et avait alors été rejeté. Griset et son administration ont donc fait reconvoquer le même conseil le 8 juin, sur le même plan et le même budget rectificatif.

Opportunément pour lEtat, plusieurs associations de consommateurs membres du CA (CNAFAL, Familles de France, ADEIC, AFOC) nont pas souhaiter se prononcer à nouveau sur des résolutions déjà soumises au vote. Leur absence a permis au plan d’être adopté par les seuls représentants de lEtat, à la demande de leur tutelle

Seul le représentant de lIndecosa CGT (Christian Khalifa) a siégé, et a voté contre, aux côtés des deux représentants du personnel.

Pourquoi Alain Grise crée-t-il des chômeurs à lINC ? Certainement pas pour des raisons économiques. Ce plan, mis en œuvre par sa tutelle administrative, la DGCCRF, conseillée par la DITP et le Boston Consulting Group, ne rétablira pas la situation financière de l’établissement, comme la démontré une expertise économique du cabinet Secafi, mandaté par les élus de lINC au comité social et économique.

Ce nest pas non plus pour transformer l’établissement  : le plan consolide lorganisation actuelle, pourtant inadaptée. Il affaiblit la production des contenus, augmente les charges de travail des salariés restants, alourdit le poids de la bureaucratie, avec le maintien de deux directeurs haut-fonctionnaires entourés dune administration pléthorique, alors que lINC ne compte désormais quune soixantaine de salariés

Pour passer en force, le président du Conseil Daniel Morel na pas hésité à menacer les salariés et les administrateurs de cessation de paiement et de fermeture si leur plan n’était pas adopté, estimant quil ny avait pas dautres alternatives.

Le plan Griset va aggraver le risque psychosocial, comme la démontré lexpertise du cabinet Secafi mandaté par le CSE. Bercy prend le risque daccroître encore la souffrance au travail, déjà exacerbée par un management défaillant, comme lont, là encore, montré plusieurs enquêtes internes ces dernières années.

Les salariés demandent aux parlementaires et au Premier ministre de se saisir de toute urgence de la situation de lINC, afin de ne pas jeter dautres salariéà la rue maintenant que Griset et son administration ont ouvert la porte de sortie.

Pour que lInstitut ne finisse pas rapidement exsangue, nous demandons le retour dune contribution de lEtat à la hauteur des missions confiées par le décret régissant lINC

Nous demandons quun véritable plan de transformation soit négocié avec les représentants du personnel, afin de rationaliser et de développer les activités.

Face à une tutelle aussi malveillante, nous demandons à être placé sous lautorité du Premier ministre afin de travailler pour les politiques publiques de santé, dalimentation ou de transition écologique.

Paris, le 11 juin 2021.

Contact  : Lionel Maugain, Délégué du Syndicat national des journalistes CGT à lINC / “60 Millions de consommateurs”
Tél. 06 99 90 44 24.