IN Magazine N° 179 – Mai / Juin 2018

Télécharger ce numéro Voir les archives M'abonner

Nous voulons que toutes les responsabilités du scandale du lait contaminé soient établies à tous les niveaux.

 

Le 12 avril dernier Indecosa-CGT participait à une réunion en présence de Quentin Guillemain, président de l’Association des familles victimes du lait contaminé aux salmonelles (AFVLCS). Pour notre association de défense des consommateurs, être aux cotés de ces personnes dont les bébés ont été malades relève de l’évidence. Cette démarche intègre pleinement nos missions : soutenir les victimes, relayer leur parole, défendre leurs droits. Mais aussi actionner tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela ne se reproduise plus jamais.
Avec la CGT-CCRF, l’Union générale des fédérations de fonctionnaires (UGFF), la CGT du ministère de l’agriculture, avec toutes les organisations volontaires et engagées, Indecosa CGT souhaite se faire entendre auprès des politiques, des parlementaires, des professionnels de la justice, de la presse, du grand public, des instances européennes… Ainsi, nous voulons réclamer haut et fort que toutes les responsabilités du scandale du lait contaminé soient établies à tous les niveaux : chez Lactalis, chez les distributeurs qui ont failli dans les procédures de retrait, mais aussi au niveau de l’État.
Sur un autre front, mais toujours en lien avec le scandale Lactalis, Indecosa CGT a participé au groupe de travail du Conseil national de la consommation (CNC) qui, à la demande de Bruno Le Maire, doit rendre un avis sur l’amélioration des procédures de retrait-rappel et sur
l’information des consommateurs. Là encore, notre association a porté clairement ses idées et fait valoir ses convictions.
Seule organisation à remettre un document d’analyse et de proposition lors de la séance de travail, Indecosa-CGT affirme dans celui-ci que la mise sur le marché de produits de nutrition infantile contaminés par la salmonelle est un indicateur sérieux de la faillite de l’État.
Des dizaines de scandales hier, Lactalis aujourd’hui, soyonsen certains, les politiques de nos gouvernements laisseront d’autres crises se produire. Indecosa-CGT sera toujours aux côtés des victimes pour dénoncer les coupables et apporter ses solutions.

Martine Sellier, présidente

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Sommaire

Actualités Journée de lutte pour défendre le service public - Le démarchage abusif National La bataille du rail - Les déserts médicaux en question Territoires Calvados, une facture de gaz réduite Saône-et-Loire : pour un parking gratuit Dossier Lactalis : un scandale de plus ? Culture A quoi rêvent les algorithmes ? L’homme nu : la dictature invisible du numérique Mortelle transparence Pratique Surendettement : comment s’en sortir ?

À propos

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *