Développement durableSanté

Les ouvriers ne doivent pas payer la pandémie de COVID-19

Publié le 2 juillet 2021

Depuis le début de la pandémie, des millions de travailleuses et travailleurs de la confection perdent leur emploi, font face à des pertes de salaire et à des licenciements sans indemnisation, victimes immédiates de la crise mondiale qui frappe le secteur. Amputé·e·s d’une partie de leurs revenus, ils ne peuvent plus nourrir leurs familles. Les multinationales de l’habillement pourraient garantir leurs salaires avec seulement 10 centimes par t-shirt. Mais elles préfèrent laisser les travailleur·euse·s payer pour la crise. Demandons-leur : Pay Your Workers !

 

Environ 10 % du personnel des usines textiles a perdu son emploi. Plusieurs millions d’employé·e·s sont menacé·e·s de licenciement, n’ont plus reçu l’intégralité de leur salaire depuis des mois et mettent chaque jour leur santé en danger en travaillant sans équipement de protection adéquat face au Covid-19. Il ne leur reste plus qu’à sauter des repas et emprunter de l’argent pour espérer pouvoir nourrir leur famille. Selon le rapport de la Clean clothes campaign, pour les seuls 3 premiers mois de la pandémie, entre 2,7 et 4,9 milliards d’euros de salaires impayés sont dus. Depuis plusieurs mois, nous demandons aux multinationales de garantir le versement complet des salaires des travailleuses et des travailleurs de leur chaîne d’approvisionnement et des indemnités de licenciements, en s’engageant en faveur d’une « garantie sur les salaires » qui permettrait que les travailleur·euse·s qui reçoivent déjà des salaires de pauvreté ne payent pas pour cette crise mondiale.

Il est temps de cesser de faire payer le prix de la crise aux acteurs les plus vulnérables du secteur. Les marques et enseignes doivent payer les travailleur·euse·s qui fabriquent leurs vêtements.

 

Signez la pétition !

 

PS : Indecosa CGT est membre du CA de l’association “Ethique sur l’étiquette”.

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *