37 - Indre-et-Loire PROJET – Indecosa 37 : “Pour un pôle public de l’énergie”

Publié le 8 mars 2021

Les bouleversements du secteur énergétique

Quels en sont les rouages ?
Au service de quelles stratégies ?
Et à quel prix, social, économique, industriel ?

Journée d’étude – Mercredi 1 Décembre 2021

 

Pour un Pôle public de l’Energie 

Face aux conséquences négatives de la libéralisation et des privatisations, INDECOSA-CGT propose la constitution de pôles publics dans différents secteurs articulés à un projet économique et social dont l’objectif est le progrès.

En France et en Europe, les conséquences négatives de la déréglementation et des privatisations, imposées à coup de directives par l’Europe libérale, sont déjà perceptibles.

Hausse des prix, dégradation du service public, sous-investissement, baisse des budgets de recherche, dépendance qui s’aggrave, coïncident avec les suppressions d’emplois, leur précarisation et l’affaiblissement des garanties sociales.

Ce bradage a lieu au moment même où les entreprises du secteur de l’énergie affichent d’excellents résultats.

Les actionnaires s’enrichissent sur le dos de la grande masse des citoyens européens.

Il est urgent de changer ces choix.

La bataille pour un pôle public recouvre cinq dimensions indissociables :

 1. La nécessité de consolider un secteur public important. Dans un domaine aussi essentiel que l’énergie, la nation ne peut pas se priver d’instruments d’intervention directe. Réglementer ne suffit pas si la puissance publique ne conserve pas un savoir-faire propre et une capacité d’action effective.

2. L’exigence de discipliner et de responsabiliser les entreprises privées vis-à-vis d’objectifs d’intérêt général en les plaçant sous le contrôle démocratique de la nation.

3. Il est également urgent d’assurer un financement satisfaisant des besoins économiques et sociaux collectifs dans le contexte créé par un État appauvri par une politique de moins disant fiscal, enclin à brader « les bijoux de famille » par la privatisation.

Les marchés ne se substitueront pas aux budgets publics déficients pour couvrir les besoins de financement du secteur public. Il convient donc de bâtir un pôle public financier capable d’orienter l’épargne populaire et des ressources bancaires suffisantes vers des investissements utiles.

4. Introduire la question de la place des intérêts publics et collectifs dans le débat européen constitue la quatrième dimension de notre bataille.

5.  Enfin, la question de la démocratie et de la réappropriation citoyenne de l’ensemble de ces enjeux est incontournable.

À l’orée du troisième millénaire, il s’agit d’inventer un système permettant aux citoyens et aux salariés du secteur de gagner de nouveaux droits d’intervention permettant d’orienter les stratégies industrielles des grands groupes, publics et privés, dans le sens de l’intérêt général.

 

Mercredi 1 Décembre 2021
9 h à 17h
Grande salle des conférences
Maison des Syndicats,
Site de la Camusière
18 Rue de l’Oiselet
37550 Saint AVERTIN

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *