Santé

Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens

Publié le 27 juin 2021

Les associations demandent un
calendrier et des moyens dédiés à la
2e Stratégie Nationale sur les
Perturbateurs Endocriniens (SNPE2)

 

À l’occasion de la réunion du Groupe Santé Environnement (GSE) le 30 juin 2021, un collectif d’associations citoyennes, professionnelles et d’usagers, de syndicats et de collectifs, demande aux Ministres des Solidarités et de la Santé et de la Transition écologique un calendrier précis et des moyens dédiés à la 2e Stratégie Nationale sur les Perturbateurs Endocriniens (SNPE2).

La contamination de la population par les perturbateurs endocriniens est toujours totale. Elle touche en particulier les travailleurs, les professionnels de nombreux secteurs, et surtout les femmes enceintes et les enfants, comme l’ont montré les études menées par Santé publique France (ELFE et ESTEBAN).

Trente années se sont écoulées depuis que la notion de « perturbateurs endocriniens » a été forgée lors de la réunion de Wingspread les 26-28 juillet 1991. Des annonces fortes sont attendues à cette occasion, notamment en matière de gouvernance et de moyens de la SNPE2.
Or, contrairement à ce qui avait été fait dans le cadre de la SNPE1, aucune réunion du comité de suivi de la SNPE2, officiellement actée en septembre 2019, n’a eu lieu à ce jour. Ce processus avait pourtant été salué par la mission des Inspections générales chargées de faire le bilan de la SNPE1.

Ce suivi ne peut se restreindre à un point limité de la réunion du GSE au moment même où la Commission Européenne a fixé un objectif « Zéro pollution en 2050 » dans le cadre du Pacte Vert pour l’Europe. 2022, c’est aussi l’année de l’échéance de la SNPE2 et de l’élaboration de la SNPE3. Des contributions du comité de suivi et des collectivités sont donc nécessaires et urgentes.

Le Collectif Inter-associations pour la Santé Environnementale exige un cap clair sur l’objectif principal de la SNPE : « réduire l’exposition des populations et de l’environnement aux perturbateurs endocriniens », avec un calendrier précis et des moyens dédiés, découlant notamment du Pacte Vert pour l’Europe et dans le cadre du plan national de relance et de résilience déposé par les autorités françaises auprès de la Commission européenne.

 

 

Lettre adressée par l’ensemble des organisations signataires à  Madame Barbara POMPILI, Ministre de la Transition
écologique et Monsieur Olivier VÉRAN, Ministre des Solidarités et de la Santé. Voir ci-dessous

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Actus 

Pièces-jointes :
Lettre-Gouvernance-et-Moyens-de-la-SNPE2.pdf Télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *