Santé

Amazon et l’e-santé

Publié le 29 avril 2021

Une relation sulfureuse et pleine d’arrière-pensées !

 

 Le géant de la vente en ligne Amazon fait encore parler de lui. Après ses annonces tonitruantes en faveur de l’écologie, le voilà qui se lance dans l’univers de la santé.

Dernièrement le groupe a annoncé qu’il allait étendre à toutes les entreprises aux États-Unis son service lancé il y a 18 mois, qui propose aux salariés des visites médicales en ligne et, dans certaines villes des visites à domicile.

Les « Patients » ont la possibilité d’effectuer une visite médicale de prévention, une consultation en urgence pour des maladies ou des blessures ou être suivis par les professionnels de santé sur le long terme.

Ce n’est pas la première incursion d’Amazon dans la santé. Depuis la fin de l’année dernière, l’entreprise propose aussi aux USA une pharmacie en ligne, permettant de commander sur internet des médicaments sur ordonnance.

Attention à ne pas voir ce modèle débarquer de manière insidieuse en France.

Alors que les grandes surfaces sont toujours en embuscade pour proposer des médicaments sur ordonnance, il pourrait ici trouver un allié de circonstance.

Quant aux visites médicales, dites de prévention, orchestrées par le géant du net, elles pourraient donner de mauvaises idées au tenant du dogme budgétaire français et accélérer le démantèlement de certains services publics de prévention.

Rappelons que la politique de santé actuelle pour les salariés est mise à mal par les difficultés rencontrées par les AIST (Associations interprofessionnelles de Santé au Travail) dont les employeurs sont les adhérents/cotisants.

Le manque de médecins du Travail (spécialisation au-delà de leur cursus de médecine générale) dont les salaires sont également bas, est dangereusement en hausse. Il y a seulement 3500 salariés /médecin en moyenne.

Ils sont de plus en plus sollicités par les salariés en fragilité corporelle (maux physiques) ou morale (maux psychologiques) dues aux conditions de travail en entreprise.

Il est clair que certaines données personnelles sensibles seraient très utiles entre les mains de ces multinationales…

Le Président de la République n’a jamais fait mystère de son intérêt pour la financiarisation de la santé notamment par l’intermédiaire des entreprises du numérique.

Alors que nous affrontons une des pires crises sanitaires de notre époque et que la France manque cruellement de moyens pour répondre aux besoins de santé sur tout le territoire, nous devons rester très prudents envers ceux qui nous disent en permanence avoir compris le message.

Plus que jamais INDECOSA-CGT revendique le besoin d’une santé de proximité égale pour tous  déconnectée des intérêts « belliqueux » de la finance.

Pour INDECOSA-CGT  – FAUCON, secrétaire national.

INFO PRATIQUE  N° 11 – 28 avril 2021 

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *