37 - Indre-et-Loire Initiative Indecosa 37 : “Précarité énergétique”

Publié le 22 septembre 2016

Les acteurs  de  la lutte  contre  la  précarité  énergétique se  sont  rencontrés

 

Cet été, en prévision de la journée du 22 septembre, In Magazine, le journal d’INDECOSA-CGT, publiait un dossier sur  la précarité énergétique.  Ce jour,  à  Saint-Avertin,  c’est  une centaine  personnes qui échangeaient sur la question. À l’invitation d’Indecosa-CGT 37 et accueillis par l’UD-CGT 37, les militants se sont retrouvés dans la maison des syndicats.

Après un état des lieux détaillés de la précarité énergétique, présenté par Valérie Goncalves, les chiffres firent place aux faits avec le témoignage de Sylvie Boulier de l’association Droit à l’énergie. Une expérience de  terrain  qui  donnait  à voir  le mal-logement,  les coupures  d’électricité,  la cuisine  à  la bougie,  les aides difficiles à  obtenir…  Autant  de  drames aboutissant  au  déclassement  social  des personnes  concernées. “Une conséquence du laminage du service public” résumait Sylvie Boulier.

L’après-midi, un autre homme du terrain, “confronté aux familles ployant sous le poids de factures d’énergie inacceptables“,  Alain Monod-Broca de l’association SOS Famille Emmaüs 37 complétait le sombre tableau. Pointant le système vicieux par  lequel  les opérateurs compliquent  encore la vie des personnes  en difficulté,  le militant  associatif établissait le lien entre précarité énergétique et habitat inadapté.

Toujours dans le cadre de l’état des lieux, Patrick Gachet, directeur technique de l’Agence locale de l’énergie, soulignait la difficulté de “détecter” les ménages en  situation  de précarité  énergétique  et,  surtout,  ceux  ne  l’étant  pas  encore mais tellement fragile, habitant un logement tellement peu propice “qu’un grain de sable pourrait faire les y faire basculer“.

Puis Patrick Gachet  continuait  en  alignant  les conséquences sanitaires de  la précarité  énergétique :  des pathologies respiratoires ou dermatologiques, mais aussi de véritables troubles psychologiques sans parler des difficultés  scolaires  des enfants.

Arnaud  Faucon, membre du  bureau d’Indecosa-CGT,  précisait notamment  en  évoquant  les modes de  chauffage  de  fortune utilisés par  les familles pour  lutter  contre  le froid, qu’avec une centaine  de  décès par  an,  l’intoxication au  monoxyde  de  carbone  est en France  la première cause de mortalité par intoxication accidentelle.

Le  traitement  des moyens de  combattre la précarité énergétique  n’aurait  pas été aussi  complet  sans l’intervention  de  Nathalie Bertin,  directrice du  bailleur  social  Touraine  Logement.  La  directrice et le responsable de la maintenance et de la réhabilitation exposèrent leur démarche de bailleur en matière de lutte contre les factures trop élevées. Nathalie Bertin soulignant, “ce qui compte pour un locataire n’est pas  tant le coût de son loyer, mais le coût global de sa quittance, c’est à dire, son loyer plus les charges.” La rénovation et  la  réhabilitation  des  logements  sont  souvent  les meilleurs  moyens  de  faire  baisser  les étiquettes énergétiques des bâtiments à condition qu’elles soient bien menées, selon une logique globale et non morcelée, et en dépit de normes parfois contreproductives.

Jacques  Josselon, élu Front de gauche de Chambray-les-Tours, insista sur le rôle des élus de proximité qui œuvre à l’échelle de la commune, sur le terrain.

Enfin les participants  présents dans la salle  apportèrent  de  nombreux  témoignages et  réflexions. Ainsi furent  notamment  abordés le Chèque  énergie,  le Fonds  solidarité  pour  le logement  (FSL)  et  les tarifs règlementés, le lien entre surendettement et précarité énergétique,  la trêve hivernale, les difficultés d’une rénovation réussie, et, enfin, le besoin et les moyens à mobiliser pour porter ensemble les revendications de la CGT. Celle-ci furent finalement listées ainsi : la défense de la péréquation tarifaire, une TVA sur les fournitures d’énergie à 5 %, une réévaluation des tarifs sociaux, le refus du  Chèque énergie et la création d’un grand service public de l’énergie et du logement.

Un programme que ne démentait pas Martine Sellier, présidente d’Indecosa-CGT, dans ses conclusions.

Initiative de l’Indecosa 37 – 22 septembre 2016 – Tours

image_pdfTélécharger cet articleimage_printImprimer cet article

Nos Initiatives 

Pièces-jointes :
IN-Magazine-N°-Precarite-energetique.pdf Télécharger

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *