La Sentinelle de la Santé N°3

Publié le 5 mars 2021

Chère(s) camarades,

Vous trouverez ci-joint un courrier qui pourrait être utilisé pour les prochaines réunions dans les Commission des Usagers soit en le lisant ou en l’adressant au responsable de la démocratie sanitaire avec copie au Directeur de l’établissement. Après la vague d’attaques que viennent de subir certains hôpitaux sur leurs serveurs informatiques, il est très important que nous puissions avoir des informations sur la situation exacte et si des mesures ont été prises pour endiguer le phénomène. La situation est loin d’être anodine, sur des établissements touchés de nombreuses données sensibles comme des résultats de chimiothérapies ont disparue. C’est aussi un moyen pour nous de faire des actions
coordonnées, 143 mandatés ce n’est pas rien et désormais nous représentons une force non négligeable pour faire entendre la voix des usagers de la santé. Je me tiens à votre disposition pour de plus amples renseignements.

Bien fraternellement.

Po/ INDECOSA-CGT.
Arnaud Faucon, Animateur du collectif santé.

 

A lire lors des prochaines réunions de CDU

Alors que la liste des Hôpitaux victimes de cyberattaques s’allonge et que la pandémie exerce une tension permanente sur les établissements de santé, l’INDECOSA-CGT souhaiterait connaître en tant que représentant des usagers les mesures prises pour sécuriser le parc informatique dans votre structure.

Comme on peut le supposer vous avez surement un DPO (référent aux données personnelles). Il serait important que celui-ci puisse nous apporter régulièrement des points de situation et que nous puissions l’interroger le cas échéant.

Enfin ne serait-ce pas utile de mettre en place une cellule de veille à l’intérieur de l’établissement. Son rôle est d’informer en temps réel de la situation.

La France avait été relativement épargnée avec une seule attaque identifiée au CHU de Rouen en novembre 2019. Il semblerait en cette année 2021 que les choses s’accélèrent avec plusieurs centres hospitaliers touchés dont Dax et Villefranche sur Saône.

Cette situation n’est pas un hasard. En tant qu’association de consommateurs nous avions déjà alerté les pouvoirs publics sur cette question depuis plusieurs années.

Les « cybercriminels » ne font que profiter d’une situation tendue liée au coronavirus. L’erreur grossière de cette délinquance du net est de croire que les établissements payeront une « rançon » pour récupérer ces données comme ce fut le cas en Angleterre.

C’est surtout pour la sécurité des patients que nous sommes très inquiets et il ne faudrait pas que cela s’ajoute au climat anxiogène que nous connaissons aujourd’hui.

Les hôpitaux sont de plus en plus informatisés et utilises de nombreux appareils dits « intelligents » qui sont particulièrement vulnérables à des attaques de ce type.

Pour INDECOSA-CGT

…… Mandatés CDU à l’hôpital de……..

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.